Bienvenue sur le site du Lycée polyvalent des métiers de l'horticulture et du paysage

SALON ATS

Salon Studyrama des Formations Art, Mode et Design - Paris   VOUS SOUHAITEZ DEVENIR CONCEPTEUR DE PAYSAGE,
VOUS TERMINEZ VOTRE FORMATION BAC+2

  
 NOTRE CLASSE PRÉPARATOIRE - CPGE ATS -  PRÉPARE AUX CONCOURS D'ENTRÉE AUX GRANDES ÉCOLES DU PAYSAGE

 
VENEZ NOUS RENCONTRER LE SAMEDI 20 JANVIER 2017  DE 10H A 17H30
 
Espace Champerret - Hall ARésultat de recherche d'images pour
6 Rue Jean Oestreicher
75017 – PARIS

 
Accès :
Bus : 84, 92, 93, 163, 164, 165 et PC, arrêt Porte de Champerret
Métro : ligne 3, station Porte de Champerret
Parking payant à proximité
Parking Indigo - 4 Avenue de la Porte de Champerret

 

SALON ORIENTATION POST BAC

PARTICIPATION DU LYCÉE AU SALON STUDYRAMA

LE SAMEDI 13 JANVIER 2018

DE 10H A 17H30

CITE INTERNATIONALE UNIVERSITAIRE DE PARIS – MAISON INTERNATIONALE
17 BOULEVARD JOURDAN 75014 PARIS
Accès :
RER B & Tram T3 : arrêt Cité Universitaire
Périphérique : sortie Porte de Gentilly
 
VENEZ DÉCOUVRIR ET VOUS INFORMER SUR NOS FORMATIONS POSTBAC
 
BTS AMENAGEMENTS PAYSAGERS
CLASSE PREPA ATS – METIERS DU PAYSAGE
 
POUR PLUS D’INFORMATIONS, CONSULTER  « NOS FORMATIONS »   ET LE SITE DU SALON http://www.studyrama.com/salons/salon-studyrama-de-la-poursuite-d-etudes-apres-un-bac-32
Résultat de recherche d'images pour
 

 

Pommes marquées

 
Depuis de nombreuses années, certaines classes de CAP MA,
JP et Bac Pro sont accueillies par la SRHM en la personne de Monsieur Bernard Lelièvre. 
Celui-ci leur fait découvrir, dès le premier trimestre,  le musée du jardin école avec son histoire, ses outils, ses pommes marquées et séchées, le modèle d'un mur à pêches, la fameuse machine à brosser les pêches et bien d'autres trésors encore ! 
 
Ainsi les élèves prennent conscience du patrimoine de Montreuil et du lien qui existe entre le jardin école et leur établissement. 
Ils observent également  certains murs à pêches en bon état ou en rénovation,  les pommiers palissés,  les pièges à insectes...écoutent et posent des questions à B.Lelièvre. 
Plus tard dans l'année, ils confectionnent leurs pochoirs afin de marquer eux-mêmes leurs pommes au jardin école utilisant la technique ancestrale que leur apprend B.Lelièvre. Ils récoltent ensuite leurs pommes en octobre. 
Ils ont ainsi la satisfaction et la fierté de réaliser eux-mêmes une tache qui symbolise le patrimoine de la ville où ils étudient. 
 
Ces visites et réalisations sont intégrées dans leurs évaluations dans la mesure où elles sont prétextes à s'exprimer à l'oral comme à l'écrit, en travail individuel ou de groupe,  et à partager un moment de satisfaction et de complicité qui fédère le groupe classe.
 

Quelques écrits sur les pommes marquées et le jardin école de Montreuil.

 

Extrait de « Fruits en majesté »  à l’occasion de l’exposition internationale du 17 septembre au 10 octobre 2004 (coordination et traduction d’Antoine Jabobsohn de l’Ecole nationale supérieure du paysage de Versailles.

"' A la fin du XIX è siècle, alors que la production des pêches de Montreuil est concurrencée par celle d’autres régions de France, les arboriculteurs décident de commercialiser auprès de leur clientèle une technique ancestrale qui ne se pratique alors que dans un cercle familial ou parmi les amateurs éclairés, le marquage des fruits. A côté des pêches légendaires, qui sont quelquefois marquées, l’illustration des pommes et des poires devient à la fin du XIXè siècle une nouvelle signature des beaux fruits à la Montreuil. (…) Car, cette année-là, les cultivateurs remportent leur première médaille collective à une Exposition universelle et décident de fonder la Société pratique d’horticulture de Montreuil. Chaque exposition universelle, nationale ou locale qui suivra sera l’occasion pour ces artistes jardiniers de flatter leur hôte en offrant des fruits marqués à leur effigie. »

Extrait du bulletin trimestriel de la Société Régionale d’Horticulture de Montreuil (4èm trimestre 2014) – André Patureaux, Président d’honneur de la SRHM

« L’enseignement et les origines du lycée horticole »

« En 1921, est crée à l’école Danton un « cours post-scolaire saisonnier d’arboriculture et de culture maraichère et florale » que l’on nome plus tard « cours complémentaire agricole. Très naturellement, le jardin-école ouvre ses portes aux élèves qui y viennent chaque jour, avec brouette et outils, pour pratique. Très vite, ce cours a du succès et on passe bientôt à 3 classes à l’école Danton qui manque de locaux. En 1954 commence alors la construction de nouveaux bâtiments, rue Paul Doumer à l’endroit de l’actuel lycée. »